Lippycorn
Article title

Une célèbre photographe russe termine sa carrière pour vivre dans une forêt avec 100 chiens malades

Parfois, pour se retrouver, il faut d'abord se perdre soi-même. Daria Pushkareva a eu une carrière couronnée de succès à Moscou, mais son approche " bourreau de travail " de la vie la rendait misérable jour après jour. Tout cela, cependant, a commencé à changer lorsque Daria a commencé à consacrer son temps et son argent aux animaux dans le besoin. Source : bp
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"J'étais l'un des cinq meilleurs photographes de mariages à Moscou", a déclaré Daria Pushkareva. "Mes clients étaient, pour la plupart, des hommes d'affaires et des politiciens d'élite. Très intelligents et très cultivés, ils ont définitivement changé ma perception du peuple russe pour le mieux."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Avant d'être photographe, j'avais travaillé six ans dans la réalisation de films. J'ai contribué à la création de téléfilms et de séries télévisées et je suis très fier du long métrage sur lequel j'ai également travaillé. Toute ma vie de producteur de films m'a épuisé, travaillant par quarts de 15 heures sans un jour de congé pendant deux semaines."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Je suis devenu photographe parce que je voulais réduire l'intensité de ma vie. J'ai investi tout mon argent dans de l'équipement photo et dans des cours pour perfectionner mes compétences. Mais j'ai fini au même niveau. Pas de vacances dont j'avais désespérément besoin. Je me suis enfermée au travail et la seule joie que j'ai eue a été de produire des photos impressionnantes. J'ai réalisé que j'étais un bourreau de travail, préférant toujours faire ou créer quelque chose à toute forme de relaxation."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Je me suis alors souvenu de mon enfance quand moi et mes camarades de classe parlions de futures professions et j'ai dit que je voulais diriger un refuge pour chiens. Ayant grandi sans père, ma mère travaillait très dur, donc je n'avais pas de chien à l'époque, ça aurait été trop. "Ma mère a compris qu'en m'offrant un chien, elle aurait pris un poids supplémentaire sur elle-même." "Il m'a fallu longtemps avant d'avoir mon premier chien. Quand je faisais du cinéma, je m'impliquais profondément dans l'aide aux animaux ; j'ai fait don de mon argent et j'ai fait du bénévolat sur un forum Internet, gérant des choses telles que trouver une thérapie et un hébergement pour chiens et recueillir des fonds. Je n'avais pas de temps libre à l'époque, donc c'était le mieux que je pouvais faire."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Un jour, j'ai vu un article sur un chiot sans oeil dans un refuge. Il fallait 10 000 roubles (150 €) pour réserver une visite chez l'ophtalmologiste. J'ai rencontré une bénévole pour lui donner l'argent pour le traitement du chien en personne et elle m'a dit : "Merci, mais nous ne pouvons pas l'emmener chez le vétérinaire. Il n'y a personne pour le faire en ce moment."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"J'étais là avec mon mari. Nous avons échangé quelques regards et je me suis dit : "Autant le faire nous-mêmes". À ce moment-là, tout est devenu clair et simple. Le propriétaire de l'abri est venu et a placé la boule de poils piquée par les puces sur mes genoux pendant que j'étais assis dans la voiture. "
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Bientôt, le couple a commencé à sauver un chien après l'autre. "Mon mari et moi voulions un septième chien. Celui qui était dans un tel état, que personne n'a voulu le prendre. Il n'y avait pas un chien comme ça à Moscou, mais il y en avait un à Krasnodar. Quand je l'ai vu sur un site, j'ai immédiatement senti ses yeux me regarder directement. Nous avons ramené le chiot de 7 mois à la maison et la nuit même.  Nous l'avons apporté à un dresseur de chiens - mais cela n'a pas aidé. Il hurlerait, démolissait l'appartement et agissait même agressivement envers nous. Il s'est avéré que le chien avait un traumatisme craniocérébral, qui lui aurait donné toutes sortes de mirages, et il aurait pu attaquer en un clin d'oeil."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"A ce moment-là, j'avais peur de quitter la maison", avouait-elle. "Le chien nous attaquait, allant directement vers le cou et le visage. C'est énorme, aussi. Quand j'ai appelé le cynologue, il m'a dit : "Écoutez, ça doit être la fin. Appelez la police et laissez-les tirer. Mon mari savait ce qu'il fallait faire. Il a pris une couverture pour attirer le chien dans le couloir. Après quelques allers-retours, il a réussi à jeter la couverture sur sa tête, et l'a muselée."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Plus tard, le spécialiste canin nous a appelés et nous a demandé doucement : "Tout le monde est vivant ? J'ai dit oui et j'ai demandé si je pouvais donner le chien au maître-chien pour une autre tentative de l'éduquer, de l'entraîner et de me débarrasser de son agressivité. Il a dit que même s'il avait suivi une formation approfondie, un petit détail pouvait le faire craquer, n'importe quelle situation stressante imprévue pourrait le faire tomber et finir avec des victimes innocentes. J'ai donc demandé si je pouvais faire quelque chose pour rendre le chien heureux. Il a suggéré de donner le chien loin, quelque part en dehors de la ville avec beaucoup d'espace."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Puis, nous avons contracté deux prêts et acheté une maison de campagne à 160 km de Moscou pour y emménager avec nos chiens. Nous avons construit six enclos pour nos chiens et avons commencé à vivre une vie complètement nouvelle et différente."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Cependant, je ne considérerais pas notre maison comme un abri. En fait, je me sens même offensé si quelqu'un l'appelle comme ça. Un refuge est un endroit où de nouveaux bénévoles et d'autres personnes contribuent au bien-être des animaux qui entrent et sortent constamment. Nous, par contre, nous avons nos propres chiens, nous les aimons et nous leur consacrons notre vie. Pour nous, ce sont des membres de la famille. Ils resteront avec nous pour toujours et nous ne voulons les donner à personne."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Je comprends, il y a peu de gens qui accueillent des chiens qui ont attaqué des femmes ou des enfants, et encore moins qui quittent la ville pour aller s'occuper d'eux à la campagne, mais nous avons dit adieu à une vie confortable et nous sommes d'accord avec cela. J'ai enfin l'impression de ne pas gâcher ma vie, mais de passer mon temps de façon significative. J'aide ces animaux et j'en profite sincèrement. Je sais que je peux prendre soin d'eux, mais si nous les donnions à quelqu'un d'autre, je m'inquiéterais s'ils pouvaient leur donner autant d'espace, de nourriture et d'amour."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Nous ne cherchons plus de chiens depuis un certain temps. D'autres personnes nous ont constamment contactés ! Habituellement, ils nous disent qu'il y a un chien qui a besoin d'aide, sinon il sera euthanasié et qu'il n'y a personne pour le ramener chez lui. Peu de gens sont prêts à faire venir un chien agressif ou gravement blessé et c'est compréhensible. Ils ont besoin de beaucoup de temps et d'attention."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Une fois, je suis tombée sur une fille volontaire et nous sommes devenues de bonnes amies ", a dit Daria. Pendant que nous avions une de nos conversations, je l'ai entendue dire : " Eh bien, mes renards... " Je l'ai interrompue : " Arrêtez, attendez une minute ", j'ai dit. "Des renards ? J'ai appris qu'elle avait deux renards sauvés et que les renards pouvaient être sauvés. Bien sûr, je ne pensais pas que les manteaux de fourrure poussaient sur les arbres, mais je ne savais pas qu'il était possible de sauver officiellement quelqu'un destiné à être un produit en fourrure."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Je voulais aussi sauver des renards et après lui avoir dit cela, j'ai reçu un coup de fil un mois plus tard. Il y avait une chance d'acheter trois bébés renards. C'est ce que j'ai fait." "J'ai ensuite vu une annonce sur les médias sociaux au sujet d'un raton laveur sans patte qui cherchait une nouvelle maison, et j'en ai été très ému. J'ai commencé à lire toutes sortes d'informations sur les ratons laveurs et je suis tombé amoureux. Bref, il s'est avéré qu'il avait sept frères et une sœur, et qu'il fallait les emmener tous pour vivre avec nous."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Quand nous avons commencé à construire un endroit spécial pour eux, nous avons remarqué que les renards avaient eux aussi besoin d'un peu plus. En deux ans, le nombre d'animaux à fourrure que nous avons secourus (renards, renards arctiques et ratons laveurs) a atteint une centaine. Et bien sûr, nous nous occupons d'eux tous seuls, aussi."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
"Au fil du temps, nous avons appris à traiter des animaux difficiles et nous avons acquis une expérience vétérinaire. Ces choses nous ont permis de sauver beaucoup d'animaux. Pour l'instant, cependant, nous n'en acceptons pas de nouveaux. J'ai appris à peser mes capacités physiques, financières et autres, et c'est le mieux que je puisse faire maintenant."
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs
Famous Russian Photographer Ends Her Career To Live In A Forest With 100 Sick Dogs