Lippycorn
Article title

Je voyage dans le monde entier pour capturer des photos étonnantes de la nature et récupérer des lieux abandonnés

J’ai découvert l’exploration urbaine à la fin des années 2000 à travers les toits, les métros et les catacombes officieuses de la ville. À cette époque, j’ai trouvé un autre sujet pour des photos intéressantes : documenter la face cachée de la ville. Grimper sur les toits pour voir la ville d’en haut, aller la nuit dans les tunnels du métro ou passer des journées entières sous terre dans les catacombes à explorer les dizaines de kilomètres de galeries à la recherche de pièces magnifiquement sculptées : j’ai trouvé un frisson dans cette activité, l’adrénaline que je recherche dans tout ce que je fais dans ma vie.

En errant dans les lieux abandonnés à la recherche de graffitis, j’ai pris conscience de l’intensité des atmosphères et de la beauté du spectacle du temps qui passe : rouille, murs peints décrépis et écaillés, fenêtres brisées, forces naturelles qui reprennent le dessus pour créer des décors incroyables et d’une photogénie époustouflante. Pour moi, tout ce délabrement urbain apparaissait comme une poésie infinie.

Source : www.facebook.com via bp

Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager



Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager



Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager


Partager



Partager


Partager


Partager


Partager